Mort de Alain Van Hecke : le conducteur fantôme conserve son permis

alain-van-hecke

Le conducteur fantôme qui a provoqué la mort d’Alain Van Hecke ce dimanche 31 octobre 2016 et complètement berné les policiers est un jeune camionneur de 28 ans originaire de Waregem. Malgré la gravité des faits, l’homme a été libéré, sans condition. Ce chauffeur routier aurait des antécédents en matière d’ivresse au volant. Il aurait déjà été contrôlé positif à un éthylotest. La nuit des faits, il avait 1,5 gr d’alcool par litre de sang. “C’est comme s’il avait bu 5 bières coup sur coup, mais il ne présentait pas de signes d’ivresse”, tient à préciser Frédéric Bariseau, substitut du procureur du roi à Tournai. L’automobiliste n’a pas été privé de liberté et conserve même son permis de conduire pour l’instant. “Il ne présente pas de risque de récidive, ni de fuite”, selon le parquet de Tournai, relaient Sudpresse.

Ce conducteur fantôme est inculpé d’entrave méchante à la circulation et d’homicide involontaire. Vu la gravité des faits, l’homme sera en principe renvoyé devant un tribunal correctionnel composé de trois juges, et non d’un tribunal de police.

Alain Van Hecke, un Mouscronnois de 31 ans, militaire de carrière, a perdu la vie dans cet accident de la route. Au volant de sa Skoda, il n’a pas pu éviter la collision avec un SUV Mercedes roulant à contresens sur l’autoroute A17, à hauteur de Néchin.

Il se fait passer pour la victime
L’automobiliste a fait demi-tour sur l’autoroute pour une raison inconnue et a roulé pendant 2km à contresens. A l’arrivée des policiers, l’homme s’est fait passer pour la victime et a rejeté la faute sur Alain, qui est mort sur le coup. Malgré un test d’alcoolémie positif, la police n’a pas mis en doute son témoignage et l’a laissé repartir chez lui après un passage à l’hôpital.

Suite à l’audition de deux témoins, la police s’est vite rendue compte que l’individu l’avait menée en bateau et que c’était lui le responsable du terrible accident. Né en 1988, le conducteur flamand a été interpellé et à nouveau entendu dimanche matin. Il a déclaré “ne plus se souvenir des circonstances exactes de l’accident”.

Dans le même temps, le monde du basket-ball régionale organise une collecte pour offrir un hommage à Alain.

” Nous avons pris l’initiative de commander une gerbe en forme de ballon de basket. Nous vous proposons donc de participer doublement à ceci :
– En donnant la somme que vous souhaitez afin de pouvoir couvrir les frais de la gerbe. Le surplus sera remis à la famille.
– Un cahier sera mis à votre disposition afin de raconter un moment particulier que vous avez eu avec Alain. Ce cahier truffé de bons souvenirs sera également remis à la famille par après. Le mot peut être soit manuscrit, soit envoyé par message et nous nous occuperons de le retranscrire.

L’enterrement ayant lieu jeudi et n’étant sans doute pas le lieu approprié par rapport à ce qui est mis au dessus, nous serons présents :
– Pour Olivier Vermeersch : Rue Matteotti, 144 à 7700 Mouscron
– Pour Jean-François Woestyn : au Hall de l’Europe de Dottignies de 18h à 20h ce mercredi (au niveau des terrains). Egalement présent chez moi si nécessaire.

Nous comptons sur vous pour être également présents un maximum ce jeudi à 10h à l’Eglise Saint Barthelemy de Mouscron pour lui rendre un dernier hommage et montrer que le basket, peu importe le club d’où nous provenons, est plus qu’une famille ! ” Jean-Francois Woestyn

Comments

comments