Tournai – Mons : les voyageurs n’osent plus se parler dans le train de peur de finir sur la page des Loutes

 train puissance

Un groupe de jeunes qui emprunte le train à destination de Tournai a été remis à sa place via le web par la page Facebook “la phrase du jour des Loutes” parce que ces jeunes ont insulté une voyageuse à cause de son physique. Toutefois certains voyageurs nous ont affirmé que “on n’ose plus trop s’adresser la parole durant nos voyages en train”, nous a confié, honteuse, une autre voyageuse, “nous avons trop peur que nos propos soient repris sur cette page. Imaginez que l’on soit reconnue.”

L’outil se veut puissant (18.000 fans dont une majorité issue de Wallonie picarde). Et si l’on suit quotidiennement les publications des administrateurs de la page Facebook “Phrase du jour des Loutes” on peut rapidement s’apercevoir qu’ils apprécient particulièrement les voyages en train. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à raconter les anecdotes qu’ils vivent ou entendent dans le train.

 

Un amour du train qui dérange certains lecteurs. Qui n’hésitent pas à garder le silence durant leurs déplacements de peur que leurs propos soient repris sur les réseaux sociaux.

 

Mais c’est le ton de la dernière anecdote ferroviaire mise en ligne par les administrateurs de cette page qui étonne. Une publication qui déroute certains lecteurs.

 

Voici le contenu du statut posté vers midi ce mercredi 3 février 2015.

 

*** Avis à la p’tite bande de jeunes de merde qui se foutait d’la gueule d’une fille obèse dans l’train direction Tournai à l’instant. ***

Déjà de 1, s’foutre de la gueule de quelqu’un à 20 c’est pitoyable. En bande c’est facile mais ici on va voir si vous allez l’ouvrir bande de sous-races.

De 2, vu toutes vos sales gueules de cas sociaux, j’vois pas de quel droit vous vous permettez de traiter quelqu’un.

De 3, tout le wagon puait la graisse à frites et y’en a même un qui puait la merde, celui qui s’est arrêté à antoing, celui qui était contint et qui montrait toudis ses dints.

De 4, si quelqu’un qui était dins lmeme train et qui connaît une de leurs identités, envoyez leurs noms, on va les afficher et on va s’mettre a 18.000 a s’foutre de leurs gueules a notre tour.

 

*** Avis à la p’tite bande de jeunes de merde qui se foutait d’la gueule d’une fille obèse dans l’train direction…

Posté par La phrase du jour des loutes sur mercredi 3 février 2016

Comments

comments