Stambruges : le pompier Maxime Gillot (27 ans) retrouvé mort dans le bois, il voulait rejoindre la clinique de Bon-Secours

Stambruges maxime gillot deces

Ce mercredi  12 août 2015 dans la soirée, le corps sans vie de Maxime Gillot, 27 ans, a été retrouvé dans le bois de Stambruges. L’homme s’est donné la mort par pendaison. L’homme venait d’être hospitalisé à Hornu pour dépression. Ce Quiévrainois avait quitté son domicile de la rue des Sorbiers vers 16h45, ce mardi, pour se rendre à l’hôpital de Bon-secours, spécialisée en neuro-psychiatrie, afin d’y recevoir des soins. Ne pouvant le prendre en charge ce jour-là, l’hôpital l’avait convié à revenir ce mercredi matin.

Quelques heures auparavant, Maxime s’était rendu dans deux hôpitaux mais n’avait pas été admis. « Le patient est sorti du service psychiatrique de l’hôpital ce mardi à 14h. Il y était depuis plusieurs semaines. Il a été vu par une équipe pluridisciplinaire qui l’a jugé apte à sortir. Quelques heures plus tard, il s’est à nouveau présenté car il ne se sentait pas bien… Mais l’équipe a maintenu son avis », a déclaré Amandine Borremans, la porte-parole du centre hospitalier Epicura Hornu aux journalistes de la Province.

L’homme s’est ensuite présenté à la clinique de Bon-Secours. Il n’y a pas été admis non plus. « Il ne présentait aucun signe de détresse. Nous ne sommes pas un service d’urgences… » précise Catherine Leman, la directrice. Pourtant, quelques heures plus tard, le pompier commettait l’irréparable…

Très déprimé depuis sa rupture avec son ex-compagne il y a quelques mois, Maxime avait déjà fait plusieurs tentatives de suicide. Ses proches, très inquiets, craignaient un passage à l’acte.

Un avis de recherche a été diffusé sur les réseaux sociaux mais malheureusement, il était trop tard. Pompier à la caserne de Quiévrain, Maxime Gillot était très apprécié de ses collègues. Jeudi matin, les hommes du feu étaient d’ailleurs sous le choc. “Ça nous est tombé dessus comme ça, on ne s’y attendait pas du tout. Il était d’ailleurs venu à la caserne la veille pour discuter”, explique l’un de ses collègues. ” Je le connaissais bien. Lorsque nous avons appris qu’il avait disparu, nous l’avons cherché. Lorsque je suis arrivé sur place, la police et son véhicule étaient là…”

Wapi-info.com adresse ses condoléances aux proches de Maxime et à tous ceux qui l’ont connu.
Maxime laisse derrière lui deux fils de 1 et 4 ans, Tom et Ben. L’enterrement aura lieu ce lundi et le pompier sera inhumé au cimetière de La Hestre, dans le caveau familial.

Comments

comments