Pecq : les vidéos de l’incendie de l’H2O commencent à parler

Pecq incendie

Le sub­sti­tut du pro­cu­reur du Roi de Tournai, Frédéric Bariseau a com­muni­qué quelques préci­sions à pro­pos de la dé­cou­verte du corps sans vie de Geor­get Jou­retz dans les dé­combres de l’H2O: «La vic­time a été re­trou­vée à l’é­tage, dans un grenier dans le­quel avaient été amé­na­gées di­verses pa­rois. Il y avait no­tam­ment un stu­dio d’en­re­gistre­ment. La pièce est en forme de L. L’in­cen­die s’est dé­cla­ré à la porte qui est le seul point d’ac­cès et le corps a été re­trou­vé à l’op­po­sé, tout au fond. Un deuxième ex­pert in­cen­die est par ailleurs inter­ve­nu suite à la dé­cou­verte du corps et il confirme la thèse du court-cir­cuit d’un câble qui ali­men­tait des am­pli­fi­ca­teurs. Nous avons donc la cer­ti­tude qu’il s’a­git d’un in­cen­die acciden­tel et nous sa­vons aus­si que la cause du dé­cès n’est pas cri­mi­nel­le»

Georget a-t-il été aler­té de l’in­cen­die qui s’é­tait dé­cla­ré à l’é­cart de la disco­thèque, dans le lo­cal technique, et a-t-il été pris au piège? C’est l’une des nom­breuses pistes en­vi­sa­gées par les en­quê­teurs.

“A-t-il été as­som­mé par une poutre?” pense aus­si M. Ba­ri­seau. Une chose est cer­taine: “Sur les images, nous le voyons à 5h16 dans la disco­thèque. A 5h30, l’alarme in­cen­die se dé­clenche. Qu’y a-t-il eu en qua­torze mi­nutes? A-t-il vou­lu inter­venir pour mettre fin à l’in­cen­die puis­qu’il connais­sait les lieux? Nous avons la cer­ti­tude que M. Jou­retz connais­sait bien l’H2O puisque nous avons des consta­ta­tions ob­jec­tives de la po­lice qu’il tra­vaillait de­puis quelques an­nées à l’H2O.”

Comments

comments